Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rosi.over-blog.com.over-blog.com

recueil de poèmes sur mes états d'âme

Sans Nom

Publié le 19 Août 2015 par Lourenço Pereira Rosa Maria

Je vous ai vu entrer dans ce bar

Nous étions là, assis sur nos chaises

La guitare en main et l’air blafard…

Je me suis sentie mal à l’aise.

 

Votre guitare avait de l’âge

Elle portait les pansements de l’usure

Il ne m’a pas fallu d’avantage

Pour être touchée, je vous l’assure.

 

Pour un enfant pris par la maladie

Vous lui avez offert quelques notes

Votre regard, tendrement lui a sourit

Votre bouche, un air que l’on sifflote.

 

Vous êtes venu vers nous

Nous avons parlé Espagnol

Vous n’aviez que quelque sous

Vous ne buviez aucun alcool.

 

Nous montrant avec pudeur

Ce que le cancer provoque comme ravage

Vous avez déchiré mon cœur

Vous l’avez marqué d’un sillage.

 

Vos joues creuses vous ont trahi

Vous n’aviez pas mangé de la veille

Sans vos dents, il vous fallait de la bouillie

Une pension, la mixait avec un appareil.

 

Nous vous avons tendu la main

Non pour avoir bonne conscience

Mais pour vous offrir un autre lendemain

Dans cette pension, où vous faisiez présence.

 

Votre regard s’est tourné vers le ciel

Comme pour le remercier de sa chaleur

Votre main s’est conjuguée au pluriel

Se posant plusieurs fois sur votre cœur.

 

Vous nous avez offert votre plus bel air de guitare

Sur laquelle vous avez posé votre douce voix

D’applaudissements, nous n’avons pas été avares

Nous vous devions, ce remerciement de joie…

 

Je vous ai souhaité bonne chance

Avant que vous repartiez

Vous nous avez remerciés avec insistance

A d’autres tables, vous vous osiez.

 

Je vous ai suivi

Les regards vous ont évité

J’ai maudit la vie

Pour tant de cruauté.

 

Je n’ai pas su votre nom

J’ai oublié de vous le demander

Alors pour m’accorder votre pardon

Je vous dépose en mots, pour ne pas vous oublier

Commenter cet article

Boun 27/08/2015 17:56

Coucou Rosi,
je viens de lire tes 2 dernier poèmes que je trouve comme d'habitude formidablement bien écrit.
Dans "Ma prose" tu écris :
"Mais je ne suis que Rosi
Pour ainsi dire, pas grand-chose"
mais même si c'est pour la rime j'aurais préféré autre chose car tu es Rosi (et non pas "que Rosi").
Je ne te connais pas mais tu as certainement un grand coeur et j'aime à lire tes poèmes même s'il ne sont pas toujours gai, il y a tout de même de l'espoir et beaucoup d'amour pour les gens en général...
A bientôt
Bernard

rosi 30/08/2015 22:59

Bonsoir Bernard, tes mots me touchent sincèrement. Je suis Rosi, et tu as raison, je ne voudrais être personne d'autre, car finalement, je suis ce qui me ressemble le plus! Pour ainsi dire...moi même!
je te remercie infiniment pour tes mots! bien amicalement à toi, cher Bernard! A bientôt!!