Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rosi.over-blog.com.over-blog.com

recueil de poèmes sur mes états d'âme

Le poids des mots

Publié le 22 Septembre 2015 par Lourenço Pereira Rosa Maria

   Je pense souvent que lorsqu’on prononce certains mots, on suit bêtement une idée reçue ou un mouvement d’opinion. Mais on ne cherche pas toujours à analyser si ces mots semblent être les bons ou s’il existe d’autres alternatives.

   Lorsqu’on dit la nuit que le ciel est noir, oui, il en a tout à fait l’air, mais si on y regarde de plus près, on peut parfois y trouver de hauts nuages grisonnants, ou la clarté de la lune et des étoiles. Et pourtant, il fait nuit, et on dit bien que la nuit est noire…

 

   Et bien dans la vie, c’est pareil et pour nos ressentis, on doit aussi, se remettre en question sur notre manière de voir les gens ou les choses.

 

   J’ai appris au fil des années, au contact de tous mes petits client eussent t-il été en maison individuelle ou en maison de retraite, que tout ce que l’on peut penser ou croire, et bien il y toujours une personne, qui m’a ouvert la porte vers l’esprit de la remise en question, et m’a souvent fait voir que le ciel, ne semble pas si noir qu’il y paraît.

 

   Il y a Madame BELBIS, qui m’a dit un jour que l’enfant naissait mauvais, et que seul notre éducation était la voie vers son bien, que c’était à nous parents d’éduquer nos enfants, afin de les rendre bons et humains. Au début, j’étais certaine qu’elle avait tort, mais au fur et à mesure, je me suis rendue compte, que c’était elle qui était dans le vrai.

 

   J’entends depuis que je suis gamine, les gens se moquer des personnes fortes, mal habillées, handicapées, les traitant de Gros ou Grosses, ringardes, ou Gogols.

J’entends les gens dirent des homos qu’ils ou elles, sont des pédés ou des gouines.

Dire que les noirs puent ou sentent mauvais.

Que les gens sourd et malentendant, font trop de bruit.

J’ai entendu tant de choses malsaines, et cruelles dans la bouche des gens, qui parlaient sans en mesurer la conséquence de leurs mots, que cela me révolte bien trop souvent.

 

   Mon fils ainé un jour m’a dit, que j’étais raciste, parce que j’avais parlé en bien, d’une personne que j’avais croisée et dit que cette personne était noire. Je lui aurais bien dit qu’elle était rose, mais l’aurait-il compris ? Je lui ai répondu qu’avant de me juger comme raciste, avait-il bien mesuré le poids de ses mots ? Je lui ai dit aussi, que moi, simple femme de ménage, avait travaillé pour deux couples dont un, où le mari était noir ébène. Je pense que si j’avais été raciste, aurait-je travaillé pour lui ? Et est ce qu’il était plus coupable d’être noir, ou moi blanche ? Aurais-je du dire qu’il était rose ?... 

 

   Une autre fois, mon second fils, m’a dit que j’étais raciste, en voyant la police qui venait d’arrêter une fourgonnette, car je lui avais dit que c’était des gitans.

Il m’a fallut 45 minutes de trajet, pour lui dire, que j’avais dit cela, parce qu’ils étaient bien gitans, pas parce que je pensais que comme ils avaient une fourgonnette, je les cataloguais comme des gitans. Mais que juger les gens comme raciste à tout bout de champs, pouvait avoir de graves conséquences.

 

   Je pense que beaucoup de gens ont tendance à reproduire ce que la société, leur fait entendre, qu’ils en oublient bien souvent de se poser, les bonnes questions, et d’y apporter leurs propres sentiments.

 

   On catalogue aussi souvent les Arabes comme des gens mauvais, parce qu’ils ont des croyances différentes des nôtres.

 

    Je pense surtout que l’homme ne réfléchit pas assez, et ne se remet pas souvent en question. Il suit comme un petit mouton, le reflet d’une société qui nous inflige de la violence, de la haine, de l’incompréhension, sans essayer de nous en expliquer le pourquoi.

 

   Le but premier de l’info individuelle ou télévisuelle, est de faire peur, de dénoncer, de juger, et surtout de gagner plus de pouvoir ou de gains, en montrant des images quotidiennes de peur, car il sait que l’humain s’en nourrit, et on peut ainsi, gagner son écoute. On peut appeler cela aussi de la manipulation, par des images subliminales, captant ainsi l’écoute de son auditeur…ou spectateur…

 

   Moi je pense que rien n’est noir ou blanc, je pense que la vie est faite de tout un tas de nuances servant à faire nous même nos propres opinions, face à ce que l’on perçoit de cette société.

 

   Ainsi, il y a des mots que je préfère ne jamais prononcer pour les conséquences qu’ils impliquent, mais cherche plutôt à savoir, d’où en viennent les racines.

Car oui, nous naissons tous mauvais, et c’est notre éducation parentale, qui fait de nous des hommes sains, bons, ou mauvais…

Nous ne sommes pas égaux face à cette éducation, et c’est pour cela, que je ne pourrais jamais évoquer tels ou tels propos, qui bien souvent me choquent.

 

   Je préfère voir ces nuages grisonnants dans ce ciel qui paraît si noir, parce que c’est cette clarté d’esprit qui fait de moi, celle que je suis aujourd’hui. Je ne suis pas plus parfaite qu’un autre personne, mais la vie, m’a donné beaucoup à réfléchir face à toutes ces douleurs ou solitude, toute cette haine, ou indifférence, ou face même à tous ces préjugés, que je juge dangereux.

 

   Le poids des mots a la lourdeur, de beaucoup de haine et d’incompréhension dans la bouche de ceux qui l’exploitent sans en mesurer leurs conséquences. Moi, je préfère les analyser, les mesurer, pour être capable d’en tirer mes propres conclusions et non celle de la société…

 

   Car la vie n’est pas blanche ou noire mais bien toute colorée.

 

   Mais bien sûr, ce n’est que mon opinion et elle n’est pas forcément juste…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article