Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rosi.over-blog.com.over-blog.com

recueil de poèmes sur mes états d'âme

Respect des femmes

Publié le 16 Septembre 2015 par Lourenço Pereira Rosa Maria

Un sujet toujours d’actualité : Le respect des femmes.

Il y a plusieurs façons de les respecter. Tout d’abord, je ne dirais pas à qui la faute incombe, si elle vient de l’homme qui se croit supérieur, ou de la femme, qui se pense faible et soumise.

D’ailleurs : qui est né le premier, l’œuf ou la poule ? Pour qu’il y ait une poule, il faut d’abord, qu’il y ait eu l’œuf. Et bien pour la femme et l’homme c’est pareil :

Tout d’abord il y a la fille, qui devient une femme.

Puis ensuite, la femme qui devient une mère.

Cette mère a des enfants, et les élève souvent en inégalité par rapport au fait qu’ils soient filles, ou garçons.

Déjà, dans les jeux :

Filles ( poupées, dînette, poussette…)

Garçons ( Voitures, ballons, arme à feu en plastique, épée…)

Vêtements rose, ou prune pour les filles.

Vêtements bleus ou marron pour les garçons.

Bref, déjà, un début de différence, puisqu’on les distingue et on les prépare déjà pour un futur avenir, en instaurant, dès le départ, quel sera inconsciemment son rôle.

La fille apprend dès son plus jeune âge, qu’elle devra jouer à la dînette et à la poupée, à l’état de mère, et que cela est tout à fait normal. On la prépare ainsi tout doucement à faire ce rôle.

Le garçon apprend lui, que dans son futur, hors de question, de jouer à la dînette ou à la poupée, puisque c’est lui l’homme, et que son rôle majeur réside dans d’autres tâches, surtout pas ménagères, puisque non éduqué depuis son jeune âge…

L’homme devient alors le mâle dominant, avec pour but majeur que sa femme devienne malgré elle, sa chose…et se tienne au rôle imposé depuis des millénaires par nos ancêtres.

Et la femme depuis sa plus tendre enfance, joue le rôle d’une femme dévouée corps et âme à son mari et ses enfants, puisque, ne l’oublions pas, dans les poupées, il y avait aussi, le garçon à qui la jeune fille servait bien entendu, les faux repas de dinette…

Ainsi donc, la faute dans tout cela réside quand même si on remonte justement vers nos chers ancêtres, à l’homme qui a fait de sa femme sa chose, et à la femme, qui n’a jamais osé le braver, puisque bien entendu, pas assez forte ni intelligente pour pouvoir l’affronter…

On dit, que de nos jours les choses ont changé.

Oui et non, car aujourd’hui il y a encore ces femmes, qui se battent pour cette évolution, n’en déplaise bien entendu à ces messieurs dominants, car ils perdent l’emprise sur elles.

Et il y a celles qui n’ont pas assez de courage, de moyens financiers, pour affronter l’homme, de peur des représailles : Coups, viols, intimidations…tous les moyens sont bons pour avoir de l’emprise.

On parle souvent en ce moment des pays islamistes, qui revendiquent la soumission de la femme. Cela me fait rire, car tout est bon pour leur rejeter la faute, surtout en ce moment.

Mais on oublie bien vite, qu’il y a quelques années, en arrière, nos grands parents, et parents bien chrétiens, en faisaient de même, mais ils étaient plus sournois, cela ne se disait pas…

Si on remonte à Jésus, moi qui suit chrétienne, la femme ne servait t’elle pas déjà l’homme ? La femme ne lavait-elle pas les pieds de Jésus avec ses propres cheveux ?

La femme, ne devait-elle pas déjà soumission et service à l’homme ?

Etant d’origine Espagnole, donc de famille chrétienne, ma mère servait déjà mon père à table, et il se tenait toujours en bout de table…inconscient aussi, ou rôle dominateur ?

Combien d’entre vous, chers hommes en famille, se trouvent-ils en bout de table pour le repas ??? Vous ne serez pas surpris, si vous vous y reconnaissez !)

Et combien de femmes servent encore leur mari, ou leur conjoint, jugeant certainement que leur journée a été difficile et éprouvante ? Et la leur ??? L’oublient t’elles ???

Vous me direz, alors messieurs !! Mais la femme n’a qu’à rester à la maison, il y a assez à faire, avec le ménage et les enfants !! La femme ne veut-elle pas l’égalité des sexes, alors elles n’ont qu’à l’assumer !! Donc, la femme se soumet, se tait, et sert son conjoint ou mari, ou pour la plus intelligente, elle lui envoie un retour de manivelle !!

Mais alors, si on y réfléchit bien…encore l’homme dominateur, et la femme soumise, décidément, on ne s’en sortira jamais…

Parlons aussi de l’homme Portugais, donc chrétien aussi, qui imposait souvent le silence à sa femme lorsqu’il parlait, et qui demandait que leurs filles, ou leurs garçons ( pour certains les vouvoient), peut-être par respect, mais il n'en reste pas moins, qu'il reste dominateur. Certains enfants diront qu'ils vouvoient aussi leurs mères, mais cela reste en majorité pour le père.

Et la culture Japonaise, ne veut elle pas que la femme le serve ??

Tiens tiens, et là ce ne sont pas non plus des musulmans.

Et notre petit Français, j’allais l’oublier !!! Lui qui se proclame, si différent : N’insulte t’il pas sa femme, lorsqu’elle se maquille, ou porte des vêtements trop aguicheurs à son goût ??

Ne la menace t’il pas de la tuer, ou de se suicider, si cette dernière le quitte, ou alors de lui enlever la garde de ses enfants, pour la contraindre à ne pas le faire ??? Où alors la viole, ou la roue de coups, pour qu’elle n’y pense même pas ???

Il y a un point en commun dans tous les cas, c’est que la domination masculine se retrouve souvent dans tous ces pays si différents, et pourtant, si semblables… et que chacun ne voit que la domination chez les autres, mais surtout, ne voit pas la sienne. Triste réalité.

Maman de deux garçons, je les oblige à faire leurs chambres, laver les toilettes, mettre les assiettes dans le lave vaisselle, et faire un peu de repassage, pour les préparer, à ne pas se servir plus tard, justement, de cette imposition immuable, qu’est la soumission de la femme.

Ils m’aident aussi à la cuisine, me mettent le couvert…Quelquefois, je dois bien sûr leur répéter, car ils prennent vite le pas inverse, de me laisser faire cette magnifique tâche, puisque j’aime ça !!!

Le respect de la femme, commence par tout cela déjà :

Ne pas prendre sa conjointe, ou sa femme, comme sa mère, et la respecter en tant qu’individu égale à lui-même. Mais l’homme n’est pas fou, il sait que si la femme devient son égale, il perd cette emprise ancestrale, qui fait que de tout temps, l’homme sera l’homme et la femme sera sa chose, quelque soit sa religion…

Alors, pour tous ces messieurs qui respectent leurs femmes comme leur plus grand trésor, et bien sachez, que je vous estime plus que vous ne l’imaginez. Car c’est vous messieurs, les hommes d’aujourd’hui, qui changerez cette injustice et cette inégalité, qui nous divise.

Et que grâce à vous, messieurs, l’évolution de l’humanité fera de l’homme un meilleur humain envers les femmes de demain…

ROSI

Commenter cet article

Boun 21/09/2015 09:07

Et oui Rosi, tu as raison, il faut que les femmes continuent à se battre pour l'EGALITE, mais c'est vrai que ce sont d'abord les hommes qui doivent comprendre qu'il ne sont pas supérieurs aux femmes.
Si les femmes sont différentes des hommes c'est ce qui fait qu'ils peuvent se rapprocher.
L'homme a souvent une force physique supérieure à la femme mais la femme a bien d'autres forces que les hommes n'ont pas...et ces forces sont très complémentaire.
Oui je suis un homme et je suis pour l'égalité homme/femme et que les hommes RESPECTENT les femmes.
Merci aussi pour tes poèmes que je continue à lire régulièrement.
Boun