Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rosi.over-blog.com.over-blog.com

recueil de poèmes sur mes états d'âme

Entracte..

Publié le 19 Janvier 2016 par Lourenço Pereira Rosa Maria

Entracte..

Il y a quelques années déjà, je me suis mise à écrire des poèmes, tout simplement parce que j'en éprouvais le besoin.

J'y ai trouvé une échappatoire, et j'avoue que le fait de poser certains mots, sur mes maux, m'avaient aidée à relever la tête. Il m'est arrivé de temps en temps de retomber dessus, et en les relisant, j'ai repensé à cette époque, et l'envie d'écrire m'a souri à nouveau. Je vous avouerais que je ne me suis jamais sentie poète, car écrire pour moi, ne fait partie d'aucun code ou fondement littéraire ou poétique. J'écris tout simplement, comme mon cœur l'entend...

Je ne me considère ni artiste, ni poète, ni rien d'autre d'ailleurs, mais plutôt comme une personne qui pose une pensée sur un détail d'une vie, d'un parcours, et qui décrit ce qu'elle ressent.

Mais lorsque j'ai ouvert ce blog, j'ai eu envie de les partager avec des lecteurs. Non pour gagner beaucoup d'argent, car comme on le sait, la poésie ne rapporte rien, à part simplement le fait de toucher les gens, et je pense surtout que c'est cela le but de la poésie.

Dans mes écrits, on peut y voir une grande touche de mélancolie, où l'on pourrait me définir comme une personne triste et déprimée. Mais je suis tout à fait le contraire de cela, et comme vous pourrez le lire dans d'autres poésies, je suis aussi, rêveuse, romantique, mais surtout, je suis sensible et c'est au travers de cette sensibilité, que j'écris.

Je suis aussi rebelle, et aussi loin que je m'en souvienne, je n'ai jamais eu la langue dans ma poche, j'ai toujours aimé défendre et revendiquer les droits des plus faibles. Déjà, dès ma plus tendre enfance, je défendais mes amies, dont certains se moquaient d'elles, parce qu'ils les trouvaient laides, ou grosses. A l'époque, je ne me sentais pas bien dans ma peau, et je ne supportais pas les remarques blessantes, non sur moi, mais sur les autres personnes, car je ne voyais pas en quoi, le fait de ne pas ressembler à un top model, faisait d'une personne un sujet de moquerie. J'estime que tout le monde a le droit d'être différent, c'est ce que l'on appelle, le respect d'autrui et la tolérance.

Lorsque j'ai commencé à travailler, je me suis également révoltée contre une sœur, directrice d'une maison de retraite, qui une fois mon travail achevé, ne comprenait pas pourquoi, je perdais du temps dans les couloirs à déambuler. Ce temps je ne le perdais pas, d'ailleurs, car pour les pensionnaires il était fort précieux, et il n'y avait rien de plus agréable que de voir derrière leur silence quotidien, le regard s'illuminer dès que je leur rendais une petite visite ! J'étais comme beaucoup le disaient, leur rayon de soleil !!!

Ma grand mère, du côté maternel, a vécu jusqu'à 93 treize ans, totalement dépendante suite à un AVC, et j'ai vu pendant 11 ans, ma mère s'occuper d'elle, jusqu'à parfois se perdre elle-même.

Alors les personnes âgées, pour moi, restent un sujet très sensible, car elles m'ont apportées beaucoup d'écoute, de patience et surtout, elles m'ont appris une ouverture sur le monde, ce monde si complexe, qui fait de chaque personnes que nous sommes, des êtres parfois distants et individualistes face à la vieillesse.

Je me souviens également d'une fois, où j'ai écris une lettre au gouvernement, pour lui donner mon point de vue sur les vrais criminels et le fait de les nourrir et de les loger, alors que beaucoup de personnes en ce bas monde, ne mangeaient pas à leur faim, et n'avaient pas de domicile.

Sujet très sensible aussi pour moi, car le monde étant si vaste et l'homme si intelligent, je me demande comment on arrive encore de nos jours à creuser des fossés aussi gigantesques entre les riches et les pauvres.

Et je me suis rendue à l'évidence, que l'amour pour l'argent était souvent plus important que l'amour pour autrui...

Je crois qu'en fait, je fais partie de ces personnes qui préfèrent parler, revendiquer et donner leur point de vue, car il est vrai que l'hypocrisie n'est pas mon point fort.

Il se peut que je prenne beaucoup sur moi, car tout le monde n'accepte pas ce genre de dialogue, soit parce qu'elles ont peur, ou soit parce qu'elles ne sont pas prêtes.

Alors quelquefois, je me tais pour ne pas faire de vagues, ou parfois j’explose car j'ai atteint certaines limites...

Néanmoins, j'essaie toujours de poser calmement le problème, tout en respectant mes idéaux, quitte à parfois surprendre mon entourage, qui me voit comme une personne douce, et posée.

Avec les années, j'ai observé les gens, leurs comportements, leurs attitudes, et je ne saurais dire pourquoi, ni comment, mais quand cela me touche, j'ai l'impression d'être à leur place et lorsque j'écris ce que je ressens, les mots s'enchaînent et se posent comme une délivrance...

Alors non, je ne suis pas poète, loin de là, mais j'écris, parfois avec maladresse ma façon de percevoir le monde qui m'entoure.

Mais dans mes textes, il n'y a jamais de colère, ni de méchanceté. Il y a simplement ma façon de percevoir le monde et avec elle, une façon d'entrer, de s'y poser, et de réfléchir, et pourquoi pas...d'y apporter sa propre réponse.

En 2013, lorsque j'ai voulu faire éditer mon premier écrit, il fallait un minimum de 40 poèmes. A l'époque, je me suis demandée comment je pouvais en écrire autant, car pour moi écrire, ce n'était pas aussi facile.

Aujourd’hui, j'en suis à 240, et je vous avouerais entre nous, que je ne sais même pas comment j'en suis arrivée là.

Mais ce que je peux dire, c'est que je suis heureuse d'avoir pu les partager avec vous, en toute intimité.

A ce jour, vous êtes 6540 personnes sur ce site, à les avoir lu et 1052 personnes à avoir vus mes 13 vidéos, sur you tube.

Je voulais vous faire ce petit clin d’œil, pour vous remercier de vous y arrêter et j'espère sincèrement que mes écrits puissent ouvrir la porte vers la réflexion, et l'ouverture d'esprit, tout en sachant que nous seuls, sommes les acteurs principaux de nos vies, et qu'ils ne tient qu'à nous de leur faire jouer le rôle que nous voulons.

Moi j'ai préféré depuis longtemps ne jouer aucun rôle, mais plutôt être le plus sincère possible, et grâce aux écrits, libérer mon âme, et regarder ma vie d'un regard critique, pour continuer à apprendre et essayer de devenir meilleure.

Et je voulais également à travers eux, vous frayer le même passage, pour qu'ensemble, nous

poursuivions ce chemin...

Toutes mes amitiés et que 2016 vous apporte le meilleur !

Commenter cet article