Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rosi.over-blog.com.over-blog.com

recueil de poèmes sur mes états d'âme

Dépénalisation du cannabis

Publié le 20 Avril 2016 par Lourenço Pereira Rosa Maria

Je me demande ce qui cloche au sein de la jeunesse, quand je constate à mon grand regret comment ces jeunes banalisent le cannabis, au point de demander sa dépénalisation.

Ils se cachent souvent sous le fait que l'alcool ferait autant de dégâts que le cannabis, qu'il est totalement légal et qu'il causerait bien plus de problèmes de santé. Je suis peut-être en accord avec ce fait, mais il n'en résulte pas moins que le cannabis cause également pas mal de troubles qui peuvent s'avérer sérieux sur le long terme et le problème à l'heure actuelle, est que les jeunes lors de soirées consomment malheureusement bien trop souvent les deux en même temps et que le cocktail peut être bien plus explosif qu'ils ne le perçoivent.

Je pense aussi que la jeunesse à l'heure actuelle, se noie dans ce genre de drogues, pour échapper à leur environnement personnel.

Car malheureusement, beaucoup de jeunes voient trop souvent leurs parents divorcer, subir des violences, les subir aussi eux-même, être victimes de harcèlement au sein de leur scolarisation, et bien d'autres choses encore...

Le fait est, que tous ces jeunes cherchent au moyen de ce genre de substances à planer quelques instants, simplement pour échapper à leurs souffrances et pensent ainsi mieux se sentir.

Mais aucune drogue n'enlève les soucis, bien au contraire, moi je pense qu'elle les y plonge encore plus.

Je pense aussi que le gouvernement, serai bien content de pouvoir voter cette loi de dépénalisation, car elle a beau se cacher derrière le fait que les drogues seraient ainsi mieux contrôlées, c'est un moyen détourné, pour mieux cacher le fait, que grâce à cette dépénalisation, elle pourrait encore y gagner de l'argent puisque, cette dépénalisation serait taxée !

Moi je crois surtout, qu'on devrait plutôt, être plus à l'écoute de cette jeunesse et essayer de trouver un moyen pour qu'elle soit heureuse, car malgré tous les moyens actuels et virtuels qui sont à leur portée, ils ne sont pas tous si heureux que ça, car une jeunesse heureuse, est une jeunesse qui ne devrait pas se mettre en danger. Il arrive que nombres d'entre-eux, aient le sentiment d'être mal-aimé et que se réunir entre amis et consommer aussi bien alcool que cannabis, est un parfait cocktail pour un monde d'évasion, où ils ont l'impression d'échapper momentanément à ce monde réel qu'ils ont le sentiment de détester et dans lequel ils ne se projettent pas.

A l'heure actuelle, la population vit aussi plus longtemps, il n'y a plus vraiment de guerre et la cigarette, l'alcool et toutes les drogues confondues, sont un moyen comme un autre d'éliminer en douceur une sur popularisation mondiale. Si on y réfléchit bien en fait, tout cela est une petite guerre chimique, qui tue en douceur, lentement et qui permet aux politiques mondiales grâce à ce commerce de s'enrichir sur le dos d'un monde en souffrance.

Derrière tout cela se cache un gros commerce financier, qui vend du rêve à tous ces jeunes, ou adultes, car cela touche tous les gens, ainsi que toutes les classes sociales.

On se cache aussi, sous le fait que le cannabis serait bon pour aider des patients atteints de diverses maladies, prêchant ainsi son côté médicinal.

Si on navigue sur les sites, pour s'informer sur le cannabis, tout d'abord, on ne parle pas des effets néfastes, mais on lui prête surtout, tout un tas de qualités curatrices pour certaines maladies, et lorsqu'on le compare à d'autres drogues telles que le LSD, la cocaïne, l'ecstasy, et tant d'autres encore, on stipule qu'elle est bien moins nocive pour la santé.

Mais « bien moins nocive, ne veut pas dire, sans aucuns effets secondaire, », car si c'était le cas, on écrirais surtout qu'elle n'est nullement dangereuse pour la santé, et ce n'est pas ce que l'on lit, malheureusement.

Mais ce que retiennent surtout les jeunes, c'est ce « moins nocif, et aussi, le côté curateur de la plante ».

Les jeunes ne retiennent que ce qu'ils ont envie de retenir, et c'est ainsi que cette banalisation du cannabis peut devenir dangereuse, car on ne parle pas des effets réels, sur les poumons.

Associé à la cigarette, cela représente pourtant un vrai danger et connaissant autour de moi, des personnes qui consomment les deux, elles ont pu constater des symptômes tels que des crachats de sang, pour certains, se révélant grave.

Ce qui me fait peur également c'est de voir, certains parents fournir eux-même du cannabis à leurs ados, voir fumer avec eux. C'est désolant, car s'ils pointaient une arme sur la tempe de leur enfants et qu'ils s'amusaient à la roulette russe, cela reviendrait au même. Il arrivera un moment ou la balle qui tuera leurs enfants, mettra le même temps que le cannabis, pour détruire leurs cellules, voire leurs poumons. Et pour moi, ce genre de parents ne mesurent pas les conséquences de leurs actes, mais si on regarde bien, on peut les considérer comme des dealers, et c'est aussi punissable par la loi...Du moins pour l'instant...

Alors on prêche partout, que les drogues sont dangereuses et qu'elles sont un vrai fléau chez les jeunes, on fait passer des contrôles narcotiques à tous les coins de rue, mais que fait-on réellement pour enrayer ce fléau. RIEN.

Et encore moins, si on parle de dépénalisation du cannabis, car qu'on le veuille ou non, c'est la grande porte vers toutes sortes de dérapages.

On nous passe en pub choc, les côtés dangereux de l'alcool au volant et pourquoi, ne nous passe t'ont pas des pubs, pour montrer comment sont les jeunes après certaines soirées, où l'on associe alcool et cannabis.

Je pense qu'on se ferait quelques frayeurs.

Dans certains pays où cette dépénalisation existe, des associations permettent à des drogués d'obtenir des seringues propres et même de la drogue, non falsifiée, pour les aider à ne pas sombrer, leur apporter du soutien et les remettre sur le monde du travail, car beaucoup d'entre-eux, n'en n'ont pas.

Car la consommation de drogues quel qu'elles soient, déscolarisent certains jeunes et engendrent chez les adultes une perte de travail.

Mais d'où vient l'argent qui procurent ces aides, est-ce le contribuable qui paie ??

Pourquoi ne pas se demander plutôt s'il ne serait pas plus utile de financer des projets de mise en garde réelle aux seins des établissements scolaires et un suivi des élèves pour mieux les connaître, leur donner des repères, les responsabiliser et de leur faire ouvrir les yeux, même sur la plus minime des drogues.

Mais un vrai projet, pas simplement un policier qui vient et dont le discours, pour certains, est de leur dire, qu'eux aussi on fumé et que s'ils fument aussi, et bien ce n'est pas grave, puisque le plus important est de ne pas en consommer trop.

Mais comment connaît-on la limite chez un ado ? Comment savoir s'il ne va fumer qu'occasionnellement ou plus ? Il est là, le danger et c'est pourquoi, la dépénalisation pour moi, est une chose que l'on ne devrait pas accepter, car quand on aime, nos ados, nous parents, n'avons pas envie de les voir se déscolariser et encore moins, les voir se détruire, pour satisfaire ce qui n'est à l'heure actuelle, qu'un gros commerce d'argent pour la plus grande des pègres.

Les trafiquants, mais aussi l'état de chaque pays acceptant cette dépénalisation.

Commenter cet article