Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
rosi.over-blog.com.over-blog.com

recueil de poèmes sur mes états d'âme

Cas de conscience

Publié le 9 Avril 2017 par Lourenço Pereira Rosa Maria

 

 

 

 

A l'approche de l'élection de notre futur Président de la République, dont j'épluche la lettre P, pour mieux définir ce que cela pourrait signifier :

Pouvoir, poche, panse, portefeuille, pagaille, patron, personnel, planqué, pirate, pitoyable, profiteur et j'en passe d'autre...

On en oublierai ce que la vraie lettre P, devrait signifier, surtout lorsqu'elle précède ce qui suit derrière : le mot République.

 

Cette lettre P, moi, je la définirai comme ceci...

Papa, paix, partage, pardon, projection, projets, promesses, public, pur..., car gouverner au sein d'une République implique toutes ces définitions, du moins, c'est ce qui semblerait juste.

 

La place est belle et tout le monde la veut, bien entendu!

 

On m'a demandé suite à un récent débat politique pour qui j'allais voter. La personne en question m'a dit après avoir écouté ce débat, que malgré le fait que Monsieur Fillon ait été reconnu pour tous les faits qui lui sont reprochés à son épouse et lui-même, qu'elle pensait que c'était le moins pire de tous les candidats, pour son programme.

 

Elle m'a demandé, si le fait de voter pour le moins pire n'était pas mieux que de voter pour celui qui avait le moins d'idées quand à notre futur.

 

Je lui ai rétorqué que j'allais voter blanc. Qu'il m'était impossible de voter pour quelconque candidats, car pour moi, ils étaient tous pareils et que j'aurais honte de moi, si je devais voter pour l'un d'eux. Car voter pour une personne peu fiable et non digne de confiance comme ils le sont tous équivaudrait à leur donner raison de se représenter ou de se présenter tout court.

 

Les personnes qui vont voter Monsieur Fillon, et je sais que nombre de personnes le feront, fermeront les yeux sur son passé.

Mais ceux qui voteront pour lui ou pour tout autre candidat qui fraude, profite de son grade de pouvoir, donne raison à ce dernier de le faire.

Cela veut dire qu'il est prêt à pardonner ce qui lui est reproché, tout simplement parce que ses idées politiques semblent meilleures que les autres, et qu'ils sont convaincus que ce dernier sera le bon Président.

Dans ce cas là, le Président ou tout autre ministre, aurait tord de se priver de son pouvoir et de ne pas en abuser, puisque le peuple croit encore en lui.

Pourquoi ne pas se présenter, malgré les faits, puisque il sait malgré tout, que des gens voteront pour lui. Donc, il a en quelque sorte l'autorisation de continuer sans état d'âme de profiter pleinement de ses abus...

 

Pour tous ceux qui ont ras-le-bol de tout ce système et qui ne sont pas forcément racistes, il y a ceux qui n'iront pas voter, ou qui voteront les extrêmes comme Marine Le Pen.

 

Voter pour le moins pire ou pour celui qui peut radicalement changer la France, est-ce la bonne solution ?Car de toute façon, Madame Le Pen n'est pas non plus tellement blanche de son côté.

 

En quelque sorte, il faut bien qu'on se dise que toute personne politique quel quelle soit, abusera de son rôle et elle aura beau faire toutes sortes de promesses au peuple, il n'en reste pas moins qu'elle continuera à voter des lois dont nous ne serons jamais au courant et continuera à nous augmenter nos charges, et se souciera peu de notre sort.

Je ne comprends d'ailleurs pas les gens qui applaudissent ce genre de politiciens, lorsqu'ils nous disent avec des mots qui ne veulent pas dire grand chose, une phrase joliment tournée avec une vision merveilleuse de la France, dont on a pas vraiment compris ce qui nous attendait vraiment. Et lorsqu'on leur pose une question, il ont un réel talent pour la détourner et pourquoi pas poser eux- même d'autres questions, qui leur permettront surtout de ne pas répondre à la première.

 

Le monde politique est un monde vicieux, et si l'on cherche bien, on pourrait dire qu'ils jouent un rôle de manipulateur. Comme toute personne manipulatrice, l'homme politique se cachera derrière son rôle de protecteur du peuple alors qu'il se joue de lui....

 

Nous n'avons malheureusement pas le choix, car de toute façon, ils le savent bien, et s'ils se présentent, c'est qu' ils savent parfaitement, que de toute façon, l'un d'eux gagnera...

 

C'est une sorte de perversité, car derrière leurs beaux discours et sourires se cachent des personnes

qui connaissent les failles du peuple, de la presse et savent que des lois les protègent, car bien entendu, ils sont assez intelligent pour les voter pour eux-mêmes.

 

Voter blanc, pour certains, est une grossière erreur de ma part, car beaucoup me disent que si je le fais, c'est pire encore, parce que c'est peut-être ce vote qui fera, que c'est celui pour qui eux ne veulent pas voter, qui sera susceptible de passer.

 

Vous vous rendez-compte à quel point nous en sommes rendus ! Les gens croient encore que tel ou tel parti politique changera la France et qu'elle nous mettra dans le bon chemin ! Vous imaginez le pouvoir qu'on leur prête ? Les gens sont prêts à croire leur paroles alors qu'ils sont parfaitement conscients que ces hommes sont des voleurs et menteurs.

 

Je vais vous poser la question suivante :

 

Si un père bat violemment son enfant et qu'un autre père viole son enfant, que les deux sont jugés coupables de leurs violences et que nous ne pouvons en mettre qu'un en prison, parce que la loi est ainsi faite, lequel mettriez-vous en prison ?

 

Quel père mériterai plus qu'on lui accorde un pardon ? Celui qui bat violemment son enfant, ou celui qui le viole? Parce qu'il faut choisir entre l'un d'eux, même si leurs violences méritent la même peine de prison. Et que l'on sait parfaitement, que de toute façon ils continueront parce qu'ils sont ainsi.

On ne nous laisse pas le choix, nous devons absolument choisir l'un d'entre-eux, parce qu'il n'y a plus de place en prison, que ferez-vous ?

 

Pour la Présidentielle qui arrive à grand pas, on ne nous laisse pas le choix non plus...

 

Nous savons que tout ce milieu politique est pourri et corrompu et pourtant, nous devons voter pour l'un d'eux tout en sachant que celui qui passera aura forcément un passé...

 

Pour les deux pères, et pour le manque de place en prison, je réinstaurerai la peine de mort, et pour notre président, je voterais blanc, car dans les deux cas, il y a toujours un moyen de ne pas voter pour des pères pourris ou pour des hommes de loi véreux...

 

 

 

Commenter cet article